• La preuve de Dieu

     

    La Preuve de Dieu


    Et il cria à Dieu:

    - SI JE SUIS DANS L'ERREUR, TERRASSE-MOI MAINTENANT!

    Mais une voix tonna:

    - Eh coco, du calme. Premièrement, on dit "s'il te plaît", déjà, et puis je vais pas te terrasser alors que t'es en pleine montée d'hormones, tu sentirais rien. "Dieu est amour", ça veut dire que je fais pas de favoritisme, et d'une, et de deux que je vais pas te frapper là où ça fait mal. Si t'es dans l'erreur, tu vas t'enfoncer tout doucement, construire ton petit échec sans rien y voir et puis un beau jour, tu te réveilleras dans la panade jusqu'au menton. Ta punition, tu la nourris au fil des niaiseries aveugles, tout seul, comme un grand.

    - Mais, euh... Tu sers à quoi?

    - A rien, je regarde.

    - Si Tu ne fais rien, qu'est-ce qui prouve que Tu existes!?

    - Et à qui est-ce que tu crois être en train de parler!? Vous arrêterez jamais de me la faire celle-ci! C'est pas parce qu'on la joue mollo qu'on existe pas! Vous mélangez tout, J'ai vraiment merdé la conception, hein... Bon, on va reprendre depuis le début : les crottes de nez, par exemple, ça sert à quoi?

    - Quoi?

    - Réponds, les crottes de nez?

    - Ben... Je sais pas trop... à rien...

    - Et alors?

    - Alors quoi?

    - Si ça sert à rien, c'est bien que ça existe, non?

    - Euh... ouais...

    - Alors, tu vois bien!

    - Si on veut...

    - Comment ça "si on veut"?

    - Ben, c'est pas folichon Ton truc. Une paire de chaussettes, c'est bien pratique donc ça n'existe pas?

    - Non, je crois que tu y es pas. D'habitude, la crotte de nez, ça marche mieux, mais je vois que j'ai à faire à un malin, pas vrai?

    - On m'avait bien dit que T'étais juif au début, je voulais pas y croire.

    - Tu dis ça parce que t'arrives pas à suivre?

    - Tu réponds toujours par une question.

    - Et c'est trop déstabilisant pour toi?

    - Tiens, Tu vois! Mais c'est pas le meilleur exemple...

    - Merde, j'avais pas fait gaffe. Et du coup, c'est pas toujours facile de parler avec moi, c'est ça?

    - Pour être franc, c'est la première fois, alors je sais pas... si, si c'est sympa. Sinon, c'est bien là-haut?

    - Bof, pas terrible. J'ai un peu tout vu... Mais qu'est-ce qui te fait dire que c'est en haut?

    - Et les autres, y sont sympas, Tu t'amuses bien?

    - Qui?

    - De Vinci, Socrate, Einstein...

    - Ben c'est un peu comme jouer aux échecs contre soi-même, c'est moi qui les ai fait ces types...

    - Et Odin, Bélénos, Isis, le Purusha...?

    - Si tu mets une fausse barbe ou une redingote, ça fait pas un autre abruti dans ton genre, c'est juste le même avec une fausse barbe ou une redingote...

    - Mouais... Mais alors Tu préfères qui? Les luthériens, les soufis, les jaïns...? Qui est-ce qui fait vraiment ce que Tu voulais au début?

    - Je t'ai dit: "pas de favoritisme". De toutes façons, du moment qu'il y a un médiateur, ça devient n'importe quoi.

    - Pas faux. Au fait, désolé de T'avoir parlé comme ça tout à l'heure, j'étais un peu théâtral.

    - Pas grave on l'est tous un peu... Mais Je vais pas te retenir, faut que t'ailles chercher tes gosses à l'école.

    - Comment Tu le sais!? Ah oui, c'est vrai. Bon ben, à la prochaine?

    - Quand tu veux, Je s'rai là de toutes façons, c'est un peu le problème de l'omniprésence, Je peux jamais aller nulle part...

    - Au moins T'as pas les embouteillages!

    - Si on veut...

    - Sois pas triste, j'essaierai de «revenir» bientôt.

    - Bof, en même temps, quand je te parle, c'est un peu comme parler à un doigt de pied, alors tu fais ce que tu veux.

    • Charmant... Mais alors T'as des orteils!?

    • J'allais pas me priver d'un truc aussi génial. Allez, barre-toi maintenant.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :